Skip links

Combler un poste… mais à quel prix?

Vous aviez de la pression pour combler un poste et vous avez engagé le premier candidat qui s’est présenté à vous? Pire! Vous croyiez avoir trouvé la perle rare pour un poste clé seulement pour réaliser, quelques semaines plus tard, que vous vous étiez trompé? L’erreur est humaine et les mauvais recrutements sont une réalité avec laquelle la plupart des employeurs ont – ou auront éventuellement – à conjuguer.  L’embauche d’un candidat qui ne correspond pas aux attentes d’une organisation peut lui coûter très cher. Qui plus est, peu de gestionnaires sont conscients que les conséquences liées à une erreur de recrutement ne sont pas que d’ordre financier.

 

Qu’est-ce qui définit une mauvaise embauche?

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’un mauvais recrutement. Il peut s’agir d’une erreur de jugement du recruteur, mais aussi d’un manque de préparation de sa part, d’une mauvaise utilisation de tests d’aptitude ou encore de références non vérifiées. Force est de constater que les causes sont nombreuses et, que bien que certaines puissent être évitées, il y aura toujours des impondérables. Un jour ou l’autre, toute organisation se trouvera confrontée à une erreur d’embauche.

Les signes d’un mauvais recrutement sont souvent intimement liés aux coûts qu’il engendre à votre organisation, mais, si vous les remarquez assez tôt, vous pourriez limiter les dégâts. En voici quelques exemples :

  • Dégradation du climat de travail
  • Niveau technique du nouvel employé insuffisant pour atteindre les objectifs
  • Non-respect des règlements de l’organisation
  • Attitude négative
  • Réception de plaintes de la part d’autres employés ou de clients concernant le nouvel employé

 

Le véritable coût

À plus long terme, les conséquences pour votre organisation pourraient être bien plus importantes.

  • Coûts

Parmi les nombreux frais associés à un mauvais recrutement, on retrouve entre autres le salaire de l’employé en question, les coûts du processus de recrutement, de la formation ainsi que la perte d’heures investies dans sa formation. En effet, selon le National Business Research Institute, une erreur de recrutement pourrait coûter jusqu’à cinq fois le salaire de l’employé.

  • Ambiance de travail négative

Comme le dit le proverbe, il suffit d’une pomme pourrie pour gâter tout le tas. Un employé qui a des comportements toxiques (mensonge, manipulation, harcèlement, etc.) peut miner le moral de toute votre équipe.

  • Perte de productivité générale

Engager le mauvais candidat pourrait coûter très cher à votre organisation en termes de productivité. Tout d’abord, il faut prendre en compte les heures perdues dans la formation de l’employé concerné. Il faut aussi considérer l’environnement de travail, un élément dont la productivité d’une entreprise dépend. Cela dit, plusieurs facteurs, tels que les conflits et une surcharge de travail, souvent causés par une mauvaise embauche, peuvent amener le climat de travail à se détériorer.

  • Impact sur les relations avec les clients

Une mauvaise embauche pourrait même vous valoir des plaintes de la part de vos clients si l’employé, par exemple, leur manque de respect ou n’offre pas un service à la hauteur de vos standards.

 

Peut-on éviter les erreurs d’embauche?

Si elles sont parfois inévitables, il est certainement possible de prévenir les erreurs d’embauche.

  • Définir vos besoins exacts

On parle ici de vos besoins au sens très large du terme. Au-delà des exigences liées au poste, vous devez considérer globalement le type de candidat que vous recherchez : son savoir, son savoir-faire et son savoir-être. Sera-t-il souvent amené à faire du travail d’équipe? Si oui, assurez-vous de prendre en compte l’adéquation du candidat avec le reste du groupe.

  • Poser les bonnes questions

Définir vos besoins vous aidera à identifier les questions que vous poserez au candidat. N’hésitez pas à sortir du cadre d’entrevue traditionnel! Vos questions doivent vous apporter des réponses qui vous intéressent réellement. Pensez aux compétences requises pour le poste, mais aussi au tempérament recherché, à la compatibilité des valeurs du candidat avec celles véhiculées par l’organisation, etc.

  • Miser sur les tests psychométriques

Les tests psychométriques servent principalement à identifier les forces et les faiblesses d’un candidat… même celles qu’il aurait préféré vous cacher! En somme, ils vous permettront de vérifier si votre perception du candidat correspond à ce qu’il est réellement. Notons aussi que le fait pour un candidat d’accepter de participer à un test de personnalité démontre le sérieux de sa démarche.

  • Faire affaire avec des spécialistes

En faisant affaire avec des spécialistes, vous réduisez au minimum le risque d’une erreur d’embauche. Notre équipe de recrutement a mis sur pied un processus qui nous permet de trouver et d’attirer des candidats de qualité.

  1. Définition du profil recherché
  2. Rédaction d’un affichage distinctif
  3. Promotion du poste sur différentes plateformes
  4. Sélection de candidats
  5. Entrevue de présélection et entrevue(s)
  6. Validation de références
  7. Négociation
  8. Test psychométrique (au besoin)

 

De plus, en fonction du type de recrutement choisi, nous offrons une garantie à la suite de l’embauche du candidat, assurant ainsi votre investissement. De cette façon, advenant le cas qu’il quitte ou ne réponde pas à vos exigences, nous nous engageons à trouver un autre candidat qui correspondra à vos attentes.

 

Arrêtez de combler des postes, embauchez les bons candidats.
Laissez-vous guider par un de nos experts, louez un RH maintenant!