Skip links

4 tendances en recrutement pour 2022

Les experts annonçaient le début de la pénurie de main-d’œuvre entre 2020 et 2030. Ils ne se sont pas trompés; au premier trimestre de 2021, 553 500 postes étaient vacants au Canada, soit 7,9 % de plus qu’à la même période l’an dernier. À peu près tout le monde a de la difficulté à recruter, que ce soit dans le secteur privé ou public. On a beau chercher partout, on ne trouve pas de candidats! 

Voici quatre tendances de recrutement qui pourraient vous aider à recruter les meilleurs talents dans ce contexte de rareté de main-d’oeuvre.

 

1. Les juniors d’aujourd’hui seront les seniors de demain

Un petit tour sur les sites d’emplois nous informe qu’il y a une panoplie de postes à combler qui demandent de nombreuses années d’expérience. C’est normal : aux grands maux, les grands moyens. Les organisations ont besoin d’aide et elles souhaitent êtres accompagnées d’experts qui sauront être autonomes, proposer des solutions irréfutables pour se sortir du pétrin et contribuer à la croissance.  

Avez-vous pensé embaucher des stagiaires et des juniors? Il est facile de penser qu’accueillir des novices dans son équipe demandera trop de temps et d’énergie pour l’intégration et la formation. Pourtant, il y a une période d’adaptation pour toute personne qui débute un nouvel emploi, junior ou non. Il faut penser à long terme et voir l’embauche de jeunes diplômés comme un investissement. 

Fraîchement débarqués sur le marché de l’emploi, les juniors ont soif de faire leur preuves et de prendre leur place en tant que professionnels. C’est avec les yeux brillant, une curiosité accrue et une nouvelle perspective qu’ils entreprendront les défis que vous leur confierez, vous plaçant ainsi sur une bonne posture pour sortir du lot!   

Bien souvent, il ne leur faudra que quelques mois pour devenir des pros de votre organisation. Ils auront baigné dans votre culture organisationnelle dès le départ et vous les aurez formés selon vos standards. Vos juniors deviendront les meilleurs candidats pour recruter à l’interne. Ils seront familiers avec l’environnement, les équipes, les fonctionnements et les processus internes et, pour la plupart, accepteront avec joie une promotion. 

Qu’on le veuille ou non, les salaires vont avec l’expérience. Recruter un junior – ou deux! – sera plus abordable pour votre organisation. De plus, participer à la formation de la relève contribue au développement social permettant à chacun de réaliser son plein potentiel. C’est aussi bon pour votre réputation, donc votre marque employeur. 

 

2. La marque employeur, un incontournable 

La marque employeur, c’est justement la deuxième tendance en recrutement : on ne peut plus passer à côté! Soigner l’image de son entreprise, tant à l’interne qu’à l’externe, permet de se démarquer, d’attirer les meilleurs talents et de fidéliser ses employés, car la compétition est féroce.

Travailler sur sa marque employeur, ce n’est pas seulement créer d’excellentes campagnes de recrutement, c’est avant tout l’identité et la culture d’entreprise qui est vécue au quotidien par tous les membres de l’équipe. Il est essentiel d’offrir une bonne expérience à vos employés actuels puisqu’ils sont vos principaux ambassadeurs. Que vous le vouliez ou non, ils vont parler de leur travail à leur cercle social et à leur réseau – en bien ou en mal.

Un employé qui aime son travail n’hésitera pas à en faire l’éloge et à partager les bonnes nouvelles et les bons coups. Servez-vous de cette promotion gratuite; vos collaborateurs pourraient vous référer des amis, des membres de leur famille ou des anciens collègues. Au contraire, une personne qui vit une expérience négative a de multiples moyens de partager son mécontentement.

Le numérique permet de rapidement partager et trouver de l’information sur une entreprise. Pensez par exemple au site Glassdoor, où les gens peuvent laisser un avis sur une organisation pour laquelle ils ont travaillé. Bien évidemment, les médias sociaux sont utilisés par la masse et sont un puissant vecteur de communication. C’est pourquoi il est primordial de se soucier de sa réputation en tant qu’employeur. 

Il faut aussi tenir compte de l’expérience offerte aux candidats qui postulent chez vous, et ce, même s’ils ne sont pas retenus. Demeurez en tout temps authentique dans votre communication et évitez les fausses attentes. Qui sait, une personne n’est peut-être pas celle que vous cherchez en ce moment, mais elle pourrait être le fit parfait pour un prochain poste à pourvoir.

 

3. Sortir du lot avec des avantages hors du commun 

Outre une marque employeur soignée et attrayante, comment fait-on pour se faire remarquer dans cette course effrénée aux candidats? Bon nombre d’entreprises ont compris qu’il faut maintenant offrir des conditions de travail plus qu’attrayantes et des avantages considérables pour susciter l’envie et pour fidéliser les employés actuels. Le café gratuit, les espaces de travail ludiques et les horaires flexibles ne suffisent plus. 

Il faut sortir l’artillerie lourde si on ne veut pas suivre la parade, mais plutôt la mener! Voici quelques idées d’avantages sociaux hors du commun qui peuvent contribuer à augmenter le bien-être physique et mental de vos employés et favoriser leur sentiment d’appartenance envers votre compagnie :

  • Séances et activités gratuites favorisant le bien-être et la santé (spa, yoga, massages)
  • Déjeuner, lunch et collations fournis au bureau et boîtes-repas livrées à domiciles
  • Télétravail permis, n’importe quand, de n’importe où
  • Service de d’entretien et de ménage à domicile
  • Chalet corporatif
  • Assurances payées à 100 %
  • Vacances illimités

Trop beau pour être vrai? Ces nouvelles tendances sont pourtant des pratiques mises en place en ce moment au sein d’entreprises québécoises. Pour se démarquer, il faut innover!

N’oubliez pas qu’avant tout, les candidats doivent percevoir que leur travail aura un sens, qu’ils contribueront à une mission qui rejoint leurs valeurs et qu’ils pourront continuer de se développer et s’épanouir à titre de professionnels et dans leur vie personnelle. Ce ne sont pas seulement les avantages sociaux qui comptent dans la balance décisionnelle, mais à deux offres égales, ils peuvent la faire pencher d’un côté plutôt que de l’autre.

 

4. S’ouvrir sur le monde avec le recrutement international

Malheureusement, les circonstances actuelles induisent une sorte de cannibalisation entre les entreprises, une enchère où les candidats rejoindront les rangs des plus offrants. Il existe une autre avenue pour amener de nouveaux candidats sur le marché et, par conséquent, contribuer à la diminution de ce phénomène : le recrutement international! En effet, cette solution deviendra un indispensable pour les entreprises canadiennes qui souhaitent poursuivre leur croissance. 

Pourquoi recruter à l’étranger? Si l’expertise que vous cherchez n’est pas disponible localement, aller explorer d’autres contrées peut permettre de la trouver. Auparavant, cette chasse de tête était réservée pour des métiers spécifiques, mais aujourd’hui elle se répand à une variété de domaines :  soudure, mécanique, informatique, finances, assurances, etc. 

Certaines ententes entre différents pays et provinces telles que l’entente France-Québec sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles permettent d’accélérer et de faciliter la reconnaissance des qualifications et des compétences pour exercer plusieurs métiers à l’étranger. 

En plus de favoriser l’ouverture sur le monde et la diversité culturelle, accueillir des candidats internationaux permet d’offrir à ces derniers une belle opportunité de carrière et même de réaliser leur rêve de venir s’installer au Québec et au Canada. 

Les candidats prêts à changer leur vie pour un emploi sont en principe des gens très motivés et dévoués qui font preuve d’une grande capacité d’adaptation et d’un goût pour le dépassement de soi. Leurs différentes expériences et perspectives sur les enjeux peuvent aider à développer des solutions novatrices. Dans une ère de changements rapides, où les compétences transversales et le savoir-être sont considérés comme des avantages concurrentiels, ces candidats deviendront certainement des atouts pour votre organisation.

On ne peut toutefois pas s’autoproclamer recruteur international du jour au lendemain. Le déroulement du processus de recrutement est assez complexe et comprend des aspects techniques importants : les démarches d’immigration, les demandes de permis de travail et toutes les autres procédures administratives doivent être réalisées avec rigueur et précision. 

C’est pourquoi il est fortement recommandé de faire appel à des experts du domaine, comme ceux de Go RH international. Vous pourrez ainsi sauver du temps, éviter les pièges et profiter des banques de candidats préapprouvés. 

 

Peu importe la ou les tendances de recrutement que votre organisation décidera de suivre, il est important de ne pas tomber dans le piège de l’inaction, au risque de voir votre croissance ralentir. C’est aujourd’hui que se prévoient les recrutements de demain! Nos consultants en ressources humaines sont là pour vous accompagner pour tous vos enjeux en recrutement et dans les autres sphères des RH. N’hésitez pas à communiquer avec nous, il nous fera plaisir de répondre à toutes vos questions.

 

Par Valérie Hanson, coordonnatrice design et marketing